Les voyages du Flying Shark

Star Wars Saga Edition

Le massacre des Amma

Alors que les membres du Triangle sont sous les verrous, dans les geôles du Milako, le patriarche Azo Baruk-Ashtani est contraint d’en dire plus sur ses mystérieuses traditions familiales. Lors de sa tentative de fuite avec le vaisseau de transport 1.618, la mercenaire nommée « 914 » a eu le temps d’envoyer un message d’alerte à la « section 2 de l’unité 3.14 ».

Selon Ril Amuki, le Consortium Zann va bientôt intervenir pour récupérer son équipe et mettre un terme à cette mascarade : Tyber Zann ratissera cette planète pour y trouver ce qu’il convoite, dût-il subir les conséquences de s’opposer frontalement aux Baruk-Ashtani. Azo refuse de croire que la famille est confrontée à une crise aussi grave et n’accepte pas que ses mystères soient la véritable motivation du Consortium Zann. Il préfère garder obstinément le silence mais pressé par son fils Tendo qui doit décider s’il est temps d’évacuer la planète sur la foi de menaces d’invasion, Azo dévoile l’Île d’Abandon, lieu sacré de la mythologie personnelle des Baruk-Ashtani connu des patriarches seuls et de quelques proches.

L’Île d’Abandon est située au centre du lac qui couronne une mesa située à quelques dizaines de kilomètres du Milako. C’est en ce lieu que Lazar Baruk aurait été abandonné sur Iruhn puis sauvé par Mila Ashtani. L’île ressemble à un sinistre lieu de culte aux plages de sable d’os enserrant une élévation de roc abrupt ornée de milliers de gravures. Les ossements qui émaillent le sol répondent aux représentations d’Amma rassemblés en masse, tous tendus vers le symbole d’un hexagone sombre venu du ciel. Partout cette image : des milliers d’Amma et l’hexagone sombre.

Une caverne dans la roche révèle le lieu du premier séjour de Lazar Baruk, aussi sommaire qu’une cellule monacale et c’est ici, dans un simple coffre que sont conservés certains des plus énigmatiques secrets de la Famille. Tout d’abord un contrat vieux de 4000 ans, signé par Lazar et acté sur Ondéron :

Ce jour, devant Mila Ashtani, servante du seigneur Karnossa, et 8DC4, droïde assermenté délégué par l’office des Litiges et Régulations d’Onderon, moi Lazar Baruk, déclare accepter sans réserve et sans regret le voyage vers le monde d’Askota, sur la foi de coordonnées de qualité E.

Je déclare accepter de fournir l’appareil et les services de navigation permettant d’atteindre cette destination, en pleine conscience des risques que comporte une route aussi incertaine. Je déclare accepter la cargaison de seigneur Karnossa et comprendre les effets des perturbations qu’elle engendre sur nos systèmes.

En échange de quoi, conformément aux règles en vigueur, seigneur Karnossa, détenteur des coordonnées d’astrogation vers Askota, planète non répteroriée par la guilde, attestant par là-même ses prérogatives de découvreur, s’engage à m’en céder tous ses droits de propriété et d’exploitation. Considérant qu’aucune race sentiente ne vit à ce jour sur ce monde, mes droits personnels effectifs dès la réalisation de la condition exécutoire, font de cette planète, de ses ressources, visibles ou cachées, quelles que soient leur nature et leur destination, ma jouissance exclusive.

La condition exécutoire réalisant cette cession est entendue comme étant la sortie du SK hors de l’atmosphère d’Askota après la tenue de l’Assemblée sur le pic désigné par le SK. A l’issue de quoi, Askota sera officiellement et définitivement propriété de Lazar Baruk qu’il renommera Iruhn et établira comme foyer et havre pour les millénaires à venir.

Ensuite, une correspondance attestant que Lazar a soudoyé des archéologues pour attester officiellement que la planète Iruhn était depuis longtemps déserte lorsqu’il y est arrivé.

Enfin, une très ancienne holoprojection émanant d’un droïd qui a capté une scène se déroulant sur ces lieux-mêmes. Il s’agit apparemment de la Grande Assemblée des Amma qui apparaissent comme d’énormes créatures vermiformes dotés de quatre tentacules ornés de colliers, anneaux et autres objets manufacturés attestant leur intelligence. Des milliers de ces créatures semblent assister à une cérémonie, vibrant ensemble selon des fréquences composant un langage complexe. Tous parlent d’espoir, d’attente, de vie éternelle. Un Amma colossal (une bonne quinzaine de mètres) paraît alors au sommet de la falaise, décoré de chaînes et de talismans, et promet la réponse, la réponse à tout, l’immortalité… avant de chuter dans le vide et de s’écraser au milieu des siens, suscitant un vent de panique. Un homme se tient là où l’Amma (le Grand Fouisseur) faisait son sermon quelques instants plus tôt. Encapuchonné, sombre. A ses côtés, une jeune femme en robes équipé d’un sabre laser et un homme apparemment peu rassuré. Un vaisseau décolle, s’élève au-dessus de la falaise et de la foule d’Amma paniqués, l’homme écarte les bras et une vibration terrible émise par le vaisseau envahit l’air. Tous les Amma meurent instantanément, le droïd procédant à l’enregistrement est détruit, écrasé par les corps sans vie.

Les trois humains à l’origine de ce massacre sont ainsi identifiés comme étant le Seigneur Karnossa, Mila Ashtani et Lazar Baruk.

N’oublions pas la modeste tombe de Mila Ashtani où repose le corps de la première matriarche, creusée à quelques mètres sous l’abri de Lazar. Une épitaphe évoque la possibilité d’un retour à la vie et le cadavre tenait entre ses mains un cube de métal enserrant un prisme de pierre noire palpitant de Force.

Next Post

Previous Post

© 2020 Les voyages du Flying Shark

Theme by Anders Norén